Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jeu de rôle pour tous: pas d'âge limite pour s'y mettre!

Publié le par Senior Rôliste

On peut commencer le jeu de rôle à tous les âges. Le terme "jeu" peut encore, parmi nos générations les plus vénérables être perçu comme une perte de temps; ou  une activité de l'enfance qui se doit de rester à l'enfance. Mais souvent, il ne suffit que d'un premier pas pour passer cette fragile réticence. 

Au jour où j'écris cet article, cela fera bientôt 5 ans que l'expérience du jeu de rôle s'épanouit dans le foyer familial. Aux premiers balbutiements, restreints au noyau de mes enfants, il s'est étendu à mes nièces vivant dans le Vieux Continent. Et puis le COVID est arrivé début 2020, nous confinant, limitant les voyages internationaux, ce qui encore aujourd'hui maintient une distance angoissante; et la question rabâchée de savoir "quand pourrons nous nous revoir?".

En attendant, bien sûr ,la vidéoconférence nous permet de garder le contact, de nous voir par écran interposé, mais ce n'est jamais la même chose que de se voir "en vrai". En vidéoconférence, il est difficile de ponctuer nos conversations de silences sans se regarder en chien de faïence, et passé tout l'historique de la journée, les conversations se meublent des frustrations que l'on couve. On ne peut pas se prendre dans les bras pour se consoler. Les mots aident bien sûr, mais à tant répéter la même chose, ils perdent de leur pouvoir. Un peu comme les mêmes traits d'humour, à la longue, ça ne fait même plus sourire et on ne sait plus quoi se dire.

Alors, il y a quelques mois, je me dis " avec le jeu de rôle, maintenant tout à fait réalisable en ligne, pourquoi ne pas s'amuser ensemble?" Quand le moral est bas, amuser, faire rire, faire passer du bon temps, faire penser à autre chose les autres, stimuler leur imagination est une bouffée d'oxygène, un élixir parégorique contre cette claustrophobie naissante. 

C'est dans ce contexte qu'un déclic s'est fait et a commencé, depuis ces deux derniers mois, une belle aventure où le jeu de rôle est maintenant un loisir partagé qui réunit ensemble des générations différentes à des endroits du globe différents. 

Ma mère, entrant dans sa 8ème décennie, voyant depuis quelques mois l'engouement sincère de mes nièces pour le jeu de rôle, (d'ailleurs copieusement servies avec du Donjons et Dragons, l'Empire des Cerisiers, XVII Au fil de l'âme, L'appel de Cthulhu) s'en réjouit un jour et me dit: "C'est fou ce qu'elles aiment le jeu de rôle, à voir leur enthousiasme c'est vraiment un très bon loisir très enrichissant et très divertissant!" et moi de répliquer opportunément "Voudrais tu essayer ?"

 Gêne, hésitation, mais à la fois joie ou sursaut de curiosité contenue. Un peu de tout cela sans doute mais la branche tendue est saisie et un nouveau chapitre s'ouvre en ce début d'année 2021. Je l'initie donc pour la première fois, et je me retrouve dans le rôle de celui qu'elle endossa durant mon enfance. Ce rôle où elle était un guide ludique, un partenaire de jeu, aux petits chevaux, aux dames; m'offrant ainsi mes premiers jeux de plateau et en retour, "quelques années" plus tard,  je lui offre son premier jeu de rôle! 

Pour une première fois, cependant, commencer par des jeux de rôle empli d'orcs, d'elfes, de démons, n'est pas toujours la meilleure porte d'entrée pour qui n'a jamais été véritablement dans le "trip" rôliste. Des jeux de rôles dans notre réalité à des époques pas trop éloignées (Belle Epoque, années 20) avec du poulpe me semblaient bien plus appropriés (Appel de Cthulhu). 

Il me prit un mois pour expliquer le concept du jeu, la création d'un personnage, le système de dé, le déroulement d'une partie de jeu de rôle, la création d'un compte roll20, la modernisation de l'appareillage informatique et notre première partie se lança à la mi février avec quatre autre joueurs, âgés de 10 à 45 ans.

Maman se prêtait au jeu avec sérieux et attention, au point de voler la vedette aux plus jeunes, pourtant plus expérimentés, examinant minutieusement toutes les pièces à conviction et les preuves hypothétiques , interrogeant avec verve tous les PNJ (Personnages Non Joueurs) rencontrés, même l'ivrogne fraîchement imbibé, et se lançant sur de fausses pistes pourtant jugées crédibles par les autres joueurs. Elle apprécie la grande liberté offerte aux joueurs qui peuvent explorer les pistes qu'ils se sont choisies, sortir du cadre prévu pour satisfaire la curiosité stimulée par le jeu. Déjà trois heures et demie de jeu ? La séance prend fin et l'enthousiasme est palpable, la mine enjouée, elle me dit "c'était très bien, on continue quand ?!".

Mon grand garçon, d'abord dubitatif de voir sa grand mère s'asseoir à une table de jeu en compagnie de jeunes pousses, voit ses maigres doutes balayés dès la première séance. On ne craint pas de jouer son personnage devant les plus grands, car on se dit que les plus grands, dès lors qu'ils jouent, se tiennent sur un même pied d'égalité que leur confère le meneur.

Le ressenti de la personne est la plus juste des vérités car c'est la sienne, à savoir ce qui plaît à Maman dans le jeu de rôle et ce qui lui donne envie de continuer, elle me dira ceci:

Le pouvoir créatif du jeu: "J'aime la diversité des histoires, la recherche d'un personnage à son image ou au contraire totalement différent de soi."

L'envie d'essayer et de s'intégrer avec les autres: "Il y a cette curiosité de participer à une expérience inédite pour moi, l'envie de voir si je pourrais m'intégrer à un groupe de joueurs bien plus jeunes que moi et si je serais capable de m'y intéresser. "

Une autre façon de passer du temps avec sa famille et de se faire des souvenirs: "L'envie de partager en direct une activité ludique avec ma famille, petits et grands et avoir ainsi une relation élargie avec tous"

Le bonheur de faire partie d'un groupe, et de réveiller des capacités endormies:"J'aime le sentiment d'avoir une place dans ces jeux..ce qui est gratifiant, j'ai l'envie de continuer. Cela réactive certaines capacités un peu endormies avec les années..."

Le jeu de rôle, on ne le répétera jamais assez, est un partage, une stimulation collective de l'imagination et quoi de mieux que le partage en famille? Du pas qu'elle a fait, posément mais sûrement, ma mère est aujourd'hui la plus cool et la plus classe des senior rôlistes !

 

Commenter cet article

jfapplewood 01/05/2021 10:07

Avoir utilisé la distance pour en faire un véritable moment de partage familial, via le JDR, social par essence, est un magnifique retour d'expérience. Bonne continuation à ta famille rôliste (toutes générations confondues) !!

Guillaume 04/05/2021 04:30

Merci! d'autres retours suivront c'est certain

Dheuxjdr 24/04/2021 07:35

Comme je le dis souvent, le jeu de role c est avant tout un jeu et je trouve que de jouer avec des personnes de tous les ages est un vrai plus, chacun apportant qqch a l autre. Tu as bcp de chance en tt cas.

Guillaume 27/04/2021 07:17

Tout à fait d’accord, cela complète parfaitement la conclusion de cet article ????