Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Senior Rôliste

Blog sur le JDR et la littérature fantastique d'un rôliste français vivant au Japon

Alien: Destroyer of Worlds - Le Destructeur des Mondes

C'est avec un plaisir encore gonflé d'adrénaline que je vous fais ce moins petit retour sur l'une des sorties les plus remarquées de ces derniers mois: le destructeur des mondes pour Alien RPG, un scénario cinématique qui met en scène des Marines de l'espace dans une colonie établie sur une lune où rien, décidément, ne va plus.
Des cartes et...oooh! des cartes!!

D'abord, sans trop s'attarder, mais juste ce qu'il faut pour se donner une bonne idée du produit, le destructeur des mondes vient dans une boîte avec du très beau matériel: des cartes de jeu(petites): armes, véhicules, personnages non joueurs, agendas secrets pour chaque joueur, et des cartes de lieux (grandes): un Fort de marines, un hôpital, un bar, un poste de police et bien d'autres encore où il n'y fera pas toujours bon d'y être.

C'est un scénario clef en main qui nous est proposé ici: les personnages sont pré-tirés, le scénario divisé en actes où divers évènements se produiront: des optionnels et des inévitables, des éléments de narration pour aider le meneur à parfaire l'immersion des joueurs.

Le sujet: 4 marines ont disparu et, avec eux, des informations ultra-confidentielles qui, si elles tombaient entre des mains ennemies, bouleverseraient l'équilibre établi dans l'univers entre les différentes factions. Le major Hatfields du corps des Marines décide d'assembler une équipe de 7 soldats aux profils différents -et pour certains très improbables -et de les envoyer écumer la colonie pour retrouver les fugitifs. Une mission somme toute banale, hormis que les "informations" dérobées n'en sont pas vraiment, il s'agit de quelquechose de bien plus dangereux, sans oublier le contexte actuel: la colonie est sous la menace d'une attaque venant d'une nation ennemie (l'UPP) dont les manoeuvres militaires ont déjà compromises les planètes voisines. 
Ceci est un ascenseur..dernier modèle

Sans le retour de ces fugitifs, nul ne peut sortir par voie des airs de la colonie. Et la traque ne va pas être une partie de plaisir. 

J'ai mené le premier acte du scénario le week-end dernier et force est d'admettre que l'ensemble insuffle aux joueurs la nervosité et l'angoisse que l'on peut espérer (craindre? ) vivre dans la peau de ces braves mais inconscients marines. Au rythme de recherches et de collecte de témoignages parmi les rares habitants encore restés dans la colonie, les marines se font aiguiller vers différentes pistes qui vont les confronter à du jamais vu, voire du "je souhaite n'avoir jamais vu ça" dans un rythme qui va aller crescendo à mesure qu'ils seront exposés à une horreur innommable.

Mais pas seulement, outre l'inconnu X que l'on craint de rencontrer, il faut également compter sur les hostiles plus "ordinaires": il y a dans la colonie des foyers d'insurgés qui s'opposent aux forces présentes et cherchent à pactiser avec l'ennemi, et puis il y a les sbires de la Weyland Yutani qui écument eux aussi la ville à la recherche de quelque chose...

Du côté des joueurs, retours en quelques mots clés: "Ça avance vite, on est sans cesse sur nos gardes, on stresse tout le long de la partie car on ne sait jamais ce qui peut arriver où qu'on aille". Oui, ils adorent, c'est de l'amour pour Alien. Ah et n'oubliez pas, regardez toujours le plafond, et sous les tables aussi.

Le système des dés de stress est du pain béni (pour le système se référer au précédent article général sur Alien)et axe le jeu des joueurs sans trop de contraintes puisque l'ambiance et la narration du meneur suffiront à conduire tambour battant le périple des joueurs sans leur laisser de temps pour se prélasser - où d'ailleurs pourraient ils se reposer dans cette colonie gelée, sombre et quasi vidée de ses habitants?

Haut les flingues ou sauve qui peut !?
Chaque personnage a également un agenda qui lui est propre qui évoluera selon l'avancement dans le scénario, et qui contribue à bien secouer le cocotier du chaos pour commencer à se monter les uns contre les autres: instinct de survie contre transcendance meurtrière aux stimulants, dilemme moraux contre l'enfer du devoir. Bref vous en aurez pour tous les goûts et à toutes les sauces.
 
La grande force que l'on peut reconnaître à ce scénario c'est qu'il donne l'illusion aux joueurs du premier opus - Le Chariot des Dieux - d'un sentiment d'invincibilité de se retrouver dans la peau de marines bien armés - et les armes sont impressionnantes oui - mais déchantent vite une fois confrontés pour la première fois à la menace qui se répand dans la colonie. Et la montée du stress rendra leur recherche plus pressante, et oppressante...
 
Vous avez vu Aliens avec les marines de l'espace? Voilà, vous vous embarquerez pour la même chose, plus ou moins, non à dire vrai pire que cela, mais vous pourrez peut être faire mieux si vous vous débrouillez.  Dans le cas contraire, ne vous ruez pas sur le film, commencez par jouer ce scénario, l'expérience n'en sera que plus riche et réjouissante. 
 
 
Le matériel est..plus gros cette fois
Un scénario prenant dans un cadre qui peut être ré-exploité, rejoué de différentes manières avec différents joueurs, ou les mêmes mais incarnant d'autres personnages, les sites, les occasions données par le scénario sont une boîte à outils qui fera saliver tout meneur créatif. 
 
Un scénario enfin qui ne sera pas à mettre entre toutes les mains: commencer à mener un jeu de rôle avec ce jeu s'annoncera un exercice périlleux car il nécessitera un gros travail de préparation pour assurer d'une part la cohérence de l'histoire mais également y être bien investi afin de maintenir la pression sur les joueurs (qui ne se relâchera jamais - garanti). 
 
L'expérience y gagnera énormément avec la mise en place de LA bonne ambiance à gros renforts de musique, de bruitages - je peux partager une liste de références si besoin - , d'éléments de narration - le livre du scénario fournit d'excellents textes à lire pour les bonnes occasions - et de rebondissements soudains.
 
En bref, faut il posséder/jouer à "Les destructeurs des mondes?" 
Oui, oui et mille fois oui, allez y les yeux fermés vous en redemanderez encore!
{TEXT}
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je vais maîtriser ce scénario qui a l’air très bien. Merci pour ton analyse et tes conseils. Tu as aussi proposé de partager ta liste de référence pour les aides de jeu sonore notamment, je serai preneur si tu peux.
Répondre
G
Je t'envoie tout ça sur ton email!