Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Senior Rôliste

Blog sur le JDR (Jeu de rôle) et la littérature fantastique

Wicked Berlin: L'horreur au coeur du Berlin des années 20

Troisième et dernier article de cette série consacrée aux suppléments de l'Appel de Cthulhu. Wicked Berlin est un ouvrage de David Larkins qui nous replonge dans l'époque de prédilection du Mythe, dans une Allemagne de l'Après-Guerre et plus précisément dans la ville de Berlin.

Couverture d'ouvrage!

Si l'on se souvient bien de ses cours d'histoire, ces années là ont été agitées pour l'Allemagne.Après la honte de la défaite qui a précipité la monarchie, conduit à des tentatives de putsch notamment celui auquel participa Adolf Hitler qui, durant son incarcération, écrira son "Mein Kampf", c'est aussi une période où Communistes et Nationalistes s'affrontent continuellement dans les rues, tentant d'affirmer chacun la domination de leur idéologie, le tout teinté de crise économique et monétaire (l'époque où une miche de pain se vendait en millions de marks!)

Mais Berlin est également, à l'époque, une ville ouverte sur le monde, rivalisant avec Londres et New York, d'une grande tolérance et une ouverture d'esprit sans pareil sur bien des choses qu'un traditionnalisme d'usage aurait banni; capitale des artistes, de scientifiques d'avant garde, c'est aussi la ville où les communautés LGBTQI y trouvèrent un havre accueillant, allant jusqu'à supplanter Paris; une ville où toutes les communautés pouvaient coexister en relative harmonie.

Mais également une mégapole où l'hédonisme s'épanouit sans complexes, où l'industrie du sexe - héritage de la Grande guerre - y établit sa capitale européenne et où tous les plaisirs et fantasmes peuvent y être assouvis sans craintes. Mais cet état de fait charrie également son lot de corruption avec la prostitution et la drogue, l'implication de la pègre et d'organisations occultes, derrière les portes closes de cabarets foisonnants. 

Police berlinoise

Mais si Berlin est une ville où l'on peut s'adonner à tous les plaisirs, même les plus extrêmes, c'est aussi une porte ouverte sur les obscures divinités qui puisent leur pouvoir, leur sève vitale dans l'exacerbation de ces pratiques, la tentation d'aller encore plus loin.

La corruption sans barrières invite à s'y immerger davantage, et c'est dans les sous-sol de cabarets très privés que des berlinois(e)s s'abandonnent à l'horreur, tandis que les disparitions de gens se multiplient, des soupçons sur un trafic de chair humaine ayant infiltré la chaîne alimentaire commencent à voir le jour, un tueur en série notoire enchaîne les meurtres sordide...Une menace sourde, invisible et frissonnante d'horreur semble peser sur les habitants de la ville. 

Bienvenue à The Wicked City, un setting centré sur cette ville chargée de symboles, et qui s'adresse à un public plus adulte, tant les thèmes sulfureux qui y sont abordés va inévitablement précipiter les investigateurs au coeur du sordide de la nuit: drogue, prostitution, pratiques occultes, sacrifices et autres thématiques pouvant avoir un impact psychologique fort. Je n'irais pas jusqu'à dire que je ne ferais pas jouer mon fils de 13 ans, mais il est probable qu'il faudra y limiter certains thèmes. 

Il ne s'agit ici pas de l'enquête Lovecraftienne classique telle qu'on la connaît; le ton, le parfum berlinois de la dépravation y est fortement infusé.

Un rite qui tourne mal

L'ouvrage, de 250 pages environ, nous offre une vision peu connue de Berlin, l'élève de lycée des années 90 que j'étais ne se souviendra que de la chute de Berlin en 1945, et peu ou pas de connaissances sur ce que pouvait être la ville avant de sombrer dans la déchéance nazie. Une époque où l'on pouvait croiser du beau monde comme Albert Einstein, Marlene Diettrich mais aussi du moins beau comme Joseph Goebbels et d'autres futurs dignitaires nazis..

Sur le plan historique, The Wicked City s'avère une lecture fort agréable. J'ai personnellement beaucoup apprécié cette retranscription du Berlin de cette époque. On y apprendra pléthore telles que les lois principales sur la criminalité, les quartiers fameux, le climat, la cuisine, les cabarets, il ne manquera rien aux meneurs et meneuses pour assurer une immersion complète. 

Avec sa grande propension à laisser fleurir l'industrie du sexe et les ramifications qui viennent avec, il n'est pas étonnant qu'elle ait héritée d'une image de cité "dépravée". 

Un environnement qui, vous en conviendrez, fait ici place à de nombreuses possibilités d'infiltration des cultes du Mythe. 

Un chapitre est d'ailleurs consacré au culte et à son immiscion dans les faubourgs de Berlin, des accroches simples et efficaces sont fournies, de quoi mettre en place quelques mises en jambe pour une équipe d'investigateurs avant de s'attaquer à plus gros gibier.

La création d'investigateurs appropriés pour cet environnement est amplement documentée, et l'on pourra trouver un certain intérêt à jouer des investigateurs qui font partie du milieu de la nuit, propriétaire de cabaret, gangster, artiste, ou du milieu académique à l'époque où Einstein officiait, tout ceci avec la possibilité d'enrichir un background plus "local" en phase avec la période.

Carte d'époque de Berlin

Dans l'ouvrage sont fournis 3 scénarios qui en occupent plus de la moitié, aides de jeux comprises. Des scénarios de très bonne facture mais qui -attention ce n'est pas un mais de dédain mais d'avertissement ! - vont propulser le jeu à des sommets apocalyptiques; les dangers qui s'y cachent pouvant littéralement menacer l'intégrité de l'ensemble de la ville, la mise en jambe avec quelques petits scénarios est donc recommandée si on ne veut pas se retrouver trop vite à sauver le monde et flinguer la santé mentale de ses investigateurs!

A la différence des autres suppléments, Reign of Terror -déjà organisé en campagne - et Down Darker Trails -bac à sable gigantesque -, The Wicked City invite davantage à un enracinement pour faire de Berlin un site central à vos  intrigues impliquant le Mythe.

Prendre son temps, faire de cette ville une base pour en explorer ses moindres faubourgs, la pléthore de protagonistes, de forces en présence, le monstre nazi grondant, sont suffisantes pour alimenter de nombreuses heures de jeu et dans un cadre qui ne demandera pas d'investissement trop lourd tant le livre est adéquatement fourni.

Quelques mots sur l'esthétique de l'ouvrage: il est splendide, une couverture de Loic Muzy, un intérieur aux tons rouges d'un rideau de scène, des photos d'époque pour une immersion sans faute, on pourrait presque croire qu'on détient, dans les 100 premières pages, un ouvrage d'histoire de la ville.  

Un supplément qui m'a également ravi comme les autres, tant pour le temps passé à le parcourir, à le lire assidument, mais aussi pour la riche variété qui nous est offerte, encore une fois, et qui réussit à renouveler le genre de l'Appel de Cthulhu. 

L'ouvrage existe en français chez Edge et on peut notamment se le procurer ici

Trois ouvrages pour trois types d'enrichissement de l'Appel de Cthulhu et dotés de leur caractéristiques propres, aucun des ouvrages n'est meilleur que l'autre, il conviendra avant tout de s'interroger sur l'intérêt que l'on portera aux époques abordées et le temps de préparation que l'on est prêt à investir. 

Si futur suppléments il y a, il est certain qu'il faudra garder un oeil bien ouvert sur les nouvelles pépites que nous sortira Chaosium!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article