Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Senior Rôliste

Blog sur le JDR et la littérature fantastique d'un rôliste français vivant au Japon

Knight: Nodachi

Si l'immense campagne, La Geste de la Fin des temps, prévoyait un rassasiement sur ce magnifique jeu de rôle qu'est Knight, c'est sans compter sur le 別腹 (betsubara en japonais signifiant deuxième estomac) destiné à recueillir les sucreries et les desserts. Et de dessert, je parle bien entendu du supplément Nodachi (en rapport avec le Japon comme par hasard!), qui nous justifiera plusieurs trous normands.

Terre de Tradition et de Technologie

Nodachi est un supplément destiné à rallonger la durée de vie du jeu, en nous permettant de vivre l'expérience de Knight vu du côté de l'organisation militaire qui régit cette partie du monde. 

Dans le livre de base, le Nodachi est présenté comme l'un des acteurs majeurs de la lutte contre les ténèbres aux côtés du Knight, sans pour autant être "du côté" du Knight.

Vu dans une perspective volontairement occidentale, l'organisation apparaissait davantage comme une force non complémentaire et potentiellement adversaire du Knight, avec des relations souvent sur le fil du rasoir et proches d'une guerre froide qui se joue en secret.

Mais qu'est ce que le Nodachi, et qui sont les protagonistes qui régissent ce front de l'Extrême Orient essentiellement aux prises avec la Chair ?

C'est au fil des 117 pages de cet ouvrage que la question trouvera une réponse exhaustive. 

Espion ou Assassin?

Créée par Iwata Kaneda comme une agence de sécurité privée de haute technologie, grâce à l'entreprise Kaneda Technologies, l'agence a mué, dans la tourmente de l'Anathème, en véritable armée, aujourd'hui protectrice du Japon et d'une grande partie de l'Extrême Orient. Comparable au Knight au niveau de la technologie et des armements, le Nodachi s'est imposé comme un acteur incontournable, replongeant, par la force des choses, le Japon dans une ère féodale moderne, avec son Shogun et son Empereur, tous deux garant d'une balance fragile inspirée des principes d'équilibres céleste et terrestres. Vous l'aurez compris, ici, la légende Arthurienne prend ses distances. Encore que...ah je ne spoilerais pas!

La différence majeure entre le Knight et le Nodachi est que ce dernier est constitué de nombreuses factions hétérogènes et antagonistes, sans doute à l'instar de ce qu'a pu être le japon d'antan, avec ses clans et ses daimyos aux courants de pensée très différents. Si le retour aux sources, la tradition du devoir et le code de l'honneur lui attenant ont été le moteur qui a permis au Japon de résister à l'invasion des ténèbres, il ravive également les vieilles oppositions claniques aux idéologies parfois diamétralement opposées. Et rien n'est plus meurtrier qu'un clan croyant faire ce qu'il faut face à un autre investi des mêmes certitudes. 

De la méta à la méga-armure pour cogner plus dur!

Et c'est bien là que réside tout l'intérêt de ce supplément: au delà de l'ennemi principal désigné par l'Anathème, Nodachi offre un terrain fertile aux conflits politiques internes et, de fait, ouvre la voie à de nombreuses possibilités de jeu: diplomatie entre clans, espionnage, assassinat, sabotage, manipulation politique, avec le rappel du danger omniprésent de l'Anathème.

Rajoutez à cela les relations complexes avec le Knight et autres factions, pouvant donner lieu à de multiples rebondissements; c'est bien un second souffle, que dis-je une seconde vie qui est offerte avec ce supplément.

L'esprit du Japon retranscrit dans cet ouvrage a sonné quelques sons de cloches familier de mon quotidien nippon, l'esprit du groupe prime face à l'individualisme et l'intégration de cet esprit dans la fiction donne une saveur d'authenticité ; une façon pour moi de dire que si l'Anathème devenait réalité, cette fiction du Japon pourrait bien, dans l'esprit, ressembler à cela. 

Le Nodachi c'est également des méta-armures, de conception très analogue à celles du Knight - aux propriétés différentes bien entendu - mais également de méga-armures d'une hauteur d'un immeuble de 6 étages. Si lancer des voitures et des poteaux sur l'ennemi vous réjouissait, vous allez pouvoir jouer à Pacific Rim à rétamer des monstres géants avec des paquebots en guise de massue pour des combats épiques, violents et très bruyants. 

Factions grandes et petites pullulent au Japon

Incarner un agent du Nodachi devient maintenant possible, de conception identique à celle d'un chevalier du Knight avec, néanmoins, l'introduction du concept Yin et Yang dont la préservation de l'équilibre, ou son déséquilibre, octroient aux joueurs des avantages et des désavantages durant des scènes.

Un ajout intéressant et bienvenu qui donne sa petite touche "Nodachi". Le joueur devra aussi choisir le clan dont il est membre, du traditionaliste autarcique extrême au progressiste mondialiste, mettant en place l'échiquier qui déterminera d'entrée de jeu le camp des alliés et celui des opposants. 

Ajoutons à cela nombre de protagonistes à intégrer dans la fiction notamment le cercle familial de Kaneda, l'Empereur et autres trames, une campagne de 6 scénarios, ainsi que plusieurs accroches supplémentaires, et une panoplie d'armes nouvelles offrant un arsenal d'une riche diversité. En bref, de quoi se mettre en jambes et partir pour des heures de jeu supplémentaires.  

Pour reprendre mes termes en début d'article, Antre Monde Editions nous promettait la satiété avec la Geste de la Fin des Temps, mais ne se prive pas de nous titiller un "Vous prendrez bien un peu de dessert aussi ?". Et, de bon coeur, on en reprendra !

Nodachi, un ouvrage chez Antre Monde éditions, aux illustrations magnifiques encore une fois, et que l'on peut trouver désormais en version physique ici!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article