Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Grande Aventure du Jeu de Rôle: Son histoire pour l'initié et le vétéran.

Publié le par Senior Rôliste

Je suis un grand enthousiaste, féru de littérature fantastique, féru de toute lecture à dire vrai et de jeu de rôle bien entendu, et l'un ne va pas sans l'autre. Et quand on aime, je me dois de l'écrire, c'est bien l'intention de ce modeste blog après tout!

Comme moi, beaucoup se sont certainement demandé pourquoi cette passion nous dévore, pourquoi perdure t-elle parmi cette horde de gens qui approchent du demi siècle et pourquoi connaît elle une expansion vivace parmi les plus jeunes? 

Mon fils m'a récemment dit, à la veille d'une partie de jeu de rôle que je dirigeais, "J'adore le jeu de rôle, je ne comprends pas pourquoi je l'adore autant, est ce que je suis malade?" Une passion "maladive"? 

Il me revient ces mots que j'affectionnais de Spinoza qui disait que "toute affection qui est une passion cesse d'en être une sitôt que l'on s'en fait une idée claire et précise". Et quoi de mieux pour formuler cette idée que de se replonger dans les sources de ce qui a fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui via un livre qui retrace pour nous toutes les origines du jeu de rôle et suit son évolution jusqu'à aujourd'hui.

La Grande Aventure du Jeu de Rôle, édité chez Ynnis Edition, écrit par Julien Pirou est un livre illustré de 200 pages qui répond au Quid du jeu de rôle: comment a t-il commencé, comment a t-il évolué au travers des années de boom et de crise, comment a t-il dépassé la concurrence digitale pour revenir en force ces dernières années, et, enfin, qu'est ce qu'un jeu de rôle et au fond qu'est ce qu'il nous apporte ? Autant de questions qui proposent des réponses -satisfaisantes ou non c'est au jugé de chacun -avec le renfort de témoignages d'auteurs, de chercheurs et de joueurs et surtout un survol quasi complet des jeux de rôles passés et présents.  

C'est une lecture qui nous plonge dans un passé qui éveillera pour beaucoup une nostalgie, une douce rêverie proustienne, la réminiscence de cette excitation et de cette joie éprouvée à la découverte de nos premières "pierres" qui bâtirent notre passion. 

J'ai été propulsé en arrière dans les années 1980 lorsque les livres dont vous êtes le héros (LDVH) de Ian Livingstone faisaient fureur, lorsque la série des Ultima de Richard Garriott créait une petite

révolution sur les micro ordinateurs Apple II, lorsque l'Oeil Noir apparut et faisaient faire le pas aux lecteurs des LDVH aux vrais jeu de rôle, pas que je franchissais moi même tardivement 17 ans plus tard. 

On découvre que le jeu de rôle a évolué mû par un besoin impérieux de créer, d'imaginer encore, ce même besoin qui aujourd'hui mène à cette explosion créative que nous voyons de nos jours. Ce besoin impérieux qui est également le nôtre et qui, insatiable, en demande toujours plus!

On apprend, réapprend cette période sombre où le jeu de rôle était assimilé à du satanisme, à une activité déviante qui menait les adolescents à la sorcellerie, la vénération du démon, une chasse à la sorcière plébiscitée par des détracteurs dont on comprendra encore mal leur motivation. Mais un temps maintenant révolu et qui a évolué en une véritable démocratisation du jeu de rôle. 

Aujourd'hui le jeu de rôle est un outil qui a été rendu accessible pour permettre à beaucoup de raconter une histoire et de la faire vivre avec les joueurs qui en deviennent les protagonistes, c'est un livre sans frontières, une trame incomplète mais qui au contraire d'un livre peut ne jamais se terminer et évoluer sur plusieurs années avec pour seule limite le fruit de la créativité collective. 

Mention toute particulière au volet consacré à la pratique du jeu de rôle au Japon - là où je vis pour rappel - qui est d'une exactitude irréprochable.

Le jeu de rôle au Japon date des années 80!

Alors avec ce livre, quid d'une idée claire et précise de notre passion? Voici quelques mots - parmi tant d'autres- tirés du livre lors d'une interview de Coralie David, théoricienne du jeu de rôle:

La capacité à créer des histoires a été un peu "confisquée", notamment au XIXeme siècle, lequel a imposé l'idée d'un auteur seul apte à raconter l'histoire d'un côté, et d'un lecteur consommateur passif de l'autre. Le jeu de rôle permet de se réapproprier ce pouvoir créatif sans pression[...].Avec le jeu de rôle, on redevient tous des créatifs, on redevient tous des auteurs, et surtout, on se fait plaisir."

Voilà, ce sont là les mots qui ont le plus résonné en moi. Nous redevenons des créateurs et le jeu de rôle nous permet de faire vivre ces créations aussi brouillonnes soient elles. C'est un peu comme prendre du matériau informe de notre imagination pour le concrétiser plus clairement au travers du jeu et du conte. Ce matériau est infini, les possibilités du jeu de rôle le sont, de fait, aussi.

Ce n'est pas une idée claire et précise, mais c'est un début, et au contraire de Spinoza, je ne souhaite peut être pas totalement que cette passion perde cet aspect irrationnel qui maintient en moi cette excitation pour chaque nouvelle création, chaque voyage dans l'imaginaire qui devient réalité au

Ultima, la série jeu de rôle sur micro ordinateur

travers du jeu de rôle. 

Quand on sait également que beaucoup des chefs de super production cinématographique, des romanciers à succès ont été et sont toujours des rôlistes, on ne peut que se réjouir de voir que l'influence rôliste s'immisce inexorablement dans le monde de nos loisirs et de l'imagination. 

Un livre à lire pour revivre l'émerveillement des premiers pas, à lire à ses enfants qui reprennent le flambeau et à faire lire à tous ceux qui ne connaissent pas et se posent des questions.  

Un livre à lire pour apprendre et comprendre les origines et les évolutions du jeu de rôle, élément qui bientôt deviendra un incontournable de culture générale...Et à relire encore pour se redire "quelle belle histoire que celle du jeu de rôle!"

Livre disponible chez Ynnis Edition, un remerciement particulier à son auteur Julien Pirou et ceux qui y ont contribué, ce livre entre sans conteste dans ma collection des favoris. Chapeau bas!

Commenter cet article